Filière Grandes cultures bio

La région est riche de productions végétales et animales en tous genres. Les céréales occupent environ un quart de la surface agricole utilisée. Le maïs est la céréale dominante et occupe 42 % de la sole céréalière, suivi du blé tendre (un tiers), de l'orge (12 %), du triticale (6,4 %, pour l'alimentation animale principalement) et du blé dur (2,2 %). 

La région Rhône-Alpes occupe une place prépondérante en matière d’agriculture biologique. Les céréales certifiées bio représentent 4 % de la production, le double de la moyenne nationale.

Une filière très dynamique au niveau de la transformation

La transformation dans la filière grandes cultures reflète d'un grand dynamisme et se centre plus particulièrement sur les céréales avec 673opérateurs transformateurs. Elle fait face à des problématiques d'approvisionnement évidents - Forte demande de céréales locales et bio, volatilité des cours des matières premières ainsi qu'une forte dépendance des conditions climatiques annuelles.  

Encore un fort développement à venir pour répondre à une demande toujours plus grande de matières premières régionales et françaises tant en alimentation humaine qu'animale.

A noter:  blé tendre, orge brassicole, soja,seigle, colza et tournesol (alimentation humaine) mais aussi  soja, blé tendre, triticale, orge et maïs (alimentation bio animale)

 

Activité Boulangerie

Le Bio devenu incontournable

2 minoteries régionales spécialisées en bio, de part leur volume d’activité général et leur fort engagement en bio, réalisent un volume de céréales bio significatif par an. Les 8 autres meuneries sont de dimension plus modeste et/ou ont une faible part d’activité en bio. On note que le bio est devenu incontournable pour les métiers de la boulangerie qui réclament des farines bio aux meuniers qui développent plusieurs références de farines bio afin de répondre à cette demande en région.

Une difficulté de mix bio | conventionnel pour les boulangers

52 boulangeries pâtisseries spécialisées bio et autour de 300 boulangeries-pâtisseries avec une ou plusieurs références de pains bio et aussi 300 terminaux de cuisson de pain bio pour les grandes surfaces. Le nombre de boulangeries-pâtisseries mixtes peine à se développer : complexité de distinction dans le temps et dans l'espace des matières premières et des produits finis chez les artisans boulangers, problématique plus facilement gérable par les terminaux de cuisson de grandes surfaces qui sont de plus en plus nombreux à être certifiés. 18 boulangers 100%Bio en plus qu'en 2014 en région : une très belle dynamique amorcée en 2010!

Une forte collaboration amont-aval sur l'activité Boulangerie-Grandes cultures

Un échange permanent entre meuniers, boulangers et producteurs de céréales et proteo-oléagineux afin de proposer une offre variée aux consommateurs. Paysans-Boulangers et boulangers testent ensemble des variétés anciennes de blés de pays. Certains acteurs de la filière ont plusieurs activités: 40 paysans-meuniers, 30 paysans boulangers et des activités de mouture à façon, ce qui favorise le dialogue et le lien.

La demande locale

Le marché se distingue par une forte demande locale qui créé comme dans d'autres secteurs une tension sur les approvisionnements en matières premières: 

  • Tensions sur les approvisionnements par manque de matières premières: C'est le cas du blé tendre régional, la structuration de la production ne permet pas de répondre à la demande des meuniers et boulangers. 
  • Tension sur les approvisionnements par manque de 1ère transformation: On évoque ici la problématique du décorticage de graines type lin, tournesol etc. 

Activité Brasserie

Si le Nord et l’Alsace occupent le haut du pavé en hectolitres de bière produits chaque année, la région Rhône-Alpes comptabilise le plus grand nombre de micro-brasseries artisanales en France environ une 100aine en 2015. Un boom qui s'est produit durant ces 10 dernières années.

Le bio incontournable 

Aujourd'hui environ 45% des brasseurs locaux travaillent en bio partie ou totalité de leurs bières, et 1 malterie régionale et bio est née en 2013.

Une filière en construction

La filière est encore jeune et montre un grand dynamisme ! Les brasseurs montrent une grande volonté de travailler ensemble à sa structuration mais ils s'affrontent encore certaines tensions sur les approvisionnements régionaux voir même nationaux ou internationaux comme sur le houblon bio (offre nationale et mondiale insuffisante en bio et conventionnel) et sur l'orge brassicole bio (pour la transformation en malt).

Activité huilerie bio

Une activité d'huilerie (reliée aux oléo-protéagineux) peu développée dans la région, plus caractérisée par des huiles de fruits (voir fiche fruits)

19 huileries

des petits ateliers ruraux de producteurs/transformateurs, une entreprise qui reconditionne de l’huile mais aussi une huilerie bio d’envergure nationale.

 

Activité 2ème transformation

Une forte implantation de transformateurs, 30 entreprises de 2ème transformation : biscuiterie, pâtes, céréales pour petit-déjeuner etc qui place sous tension les approvisionnement locaux en particulier en blé dur et  soja avec des problématiques spécifiques et manques en premières transformations.

 

Activité alimentation animale

Une demande importante qui rencontre aussi des tensions au niveau des approvisionnements bio et locaux. En effet, cette demande suit aussi l'évolution de la demande de viande bio locale (voir filière viande). Aujourd'hui, 4 fabricants d'aliments du bétail bio sur le territoire fournissent les éleveurs régionaux et nationaux. 

Une tension sur les approvisionnements

Une tension sur les approvisionnements tant au niveau quantitatif : dûe à la non spécialisation régionale en grandes cultures et au format des productions régionales, qu'au niveau qualitatif: taux de protéines des matières premières. A noter spécifiquement des demandes de soja, maïs et triticale. 

Un dialogue encore à construire

Les besoins des fabricants d'aliments du bétail ne rencontrent pas encore d'écho: demande de diversification de cultures, de test de variétés plus protéinées et un besoin de formation des techniciens accompagnant les producteurs en bio.

 

La production bio de céreales et oléo-proteagineux

Les surfaces en céréales et oléo-protéagineux (COP) bio et en conversion de Rhône-Alpes sont de 14 530 ha (4 % des surfaces régionales) dans 886 exploitations (dont 63 % cultivent plus de 5 ha de COP). Rhône-Alpes est la 3ème région française en nombre d’exploitations cultivant des COP bio. La région occupe la 6ème place en termes de surfaces de COP bio (tous modes de production confondus, seulement à la 14ème place).

 

Une bonne dynamique de conversion et des exploitation en polyculture-élevage

Les conversions permettent d’augmenter le nombre d’exploitations bio de manière régulière, davantage sur les céréales que sur les oléoprotéagineux, en France et en Rhône-Alpes. Les exploitations sont souvent en polyculture - élevage ou avec des productions végétales diversifiées, 19 % d’entre elles sont spécialisées en grandes cultures. Une part importante de la production de céréales est utilisée sur la ferme.

Plus de 70 producteurs-transformateurs bio

Plus de 70 producteurs bio transforment leurs céréales et oléagineux pour la vente directe et les magasins bio, environ 30 sont paysans - boulangers, environ 40 vendent de la farine et environ 15 vendent de l’huile.

La collecte

15 collecteurs de grains / organismes stockeurs sont dénombrés, la majorité sous forme de coopérative. La collecte en Rhône-Alpes est composée essentiellement de céréales. Le maïs a une part deux fois moins importante en bio qu’en conventionnel.

 

Pour aller plus loin...

Bioconvergence vous invite à participer à ses actions territoriales de structuration mais aussi à des rencontres stratégiques et techniques liées à votre filière, activité ou métier.

Bioconvergence, association des transformateurs et distributeurs bio de Rhône-Alpes, travaille conjointement à Corabio, coordination régionale des associations de producteurs bio de Rhône-Alpes, à la structuration des filières au travers de commissions filières et à la mise en place de journées de technico-économiques sur des thématiques précises.

Bioconvergence tient aussi à jour l'observatoire de la transformation et distribution bio en Rhône-Alpes grâce auxquel les chiffres sont présentés et propose des journées de rencontres transversales sur des thématiques précises. N'hésitez pas à nous contacter pour nous suggérer des idées et pour participer. 

La structuration de Filière

Les associations BIOCONVERGENCE et CORABIO travaillent en concertation permanente avec leurs adhérents répartis en commissions de travail par produit ou par thème transversal. 

L'objectif de ces commissions (animées par APPUI BIO) est de conduire des réflexions et des négociations interprofessionnelles afin de mettre en cohérence les différents projets des opérateurs et établir une véritable stratégie régionale de développement intégrée dans le plan d'actions régional.

 

Une personne spécialisée dans votre filière chez Bioconvergence

Contactez Lucie Mestrallet, spécialiste de la filière Grandes Cultures bio, pour toute information complémentaire, problématique spécifique à votre activité etc.

Des évènements spécifiques

  • Projet houblon bio de Rhône-Alpes 2015-2016
  • JTE Grande culture 2016.

Rubrique documentaire

Dossier alternatives Bio GC
Fiche filière Isère GC
Consulter les autres départements dans la base documentaire
Fiche Filière