Les chiffres de la bio en Région

Le marché alimentaire de la bio en France représente 7 milliards d'euros en 2016 et génère près de 118 000 emplois en équivalent temps plein .
En 2016, le trerritoir français compte 32 264 fermes bio, soit 7,3% des fermes françaises (+ 12% par rapport à 2015) et 47 187 opérateurs (vs 42 216 en 2015).

Lien vers les chiffres de l'Agence Bio


Aujourd’hui, en Auvergne-Rhône-Alpes : 10 % des consommateurs dédient plus de 76 % de leur budget alimentaire au bio en 2013 (3 % au niveau national). 48 % consomment des produits bio (moyenne nationale de 43 %), 11 % en consomment tous les jours, 17 % au moins 1 fois par semaine. Source : Baromètre CA-Agence Bio 2012.

 

Ces chiffres se justifient par le grand dynamisme de la bio en région Auvergne-Rhône-Alpes : diversité de filières représentées, nombre d’exploitations, opportunités variées de consommer bio.

2ème région en nombre d'exploitation bio

Auvergne-Rhône-Alpes compte près de 4 800 exploitations bio fin 2016 (Soit +15% de 2015 à 2016). Elle est la 2ème région en nombre d'exploitations.

550 nouvelles fermes bio en 2016

Une grande diversité de productions bio
La bio est présente au sein de tous les types de productions de la région. Auvergne-Rhône-Alpes est la 1ère région de France, en nombre d’exploitations bio pour les légumes, les fruits (grâce à la part importante de noix et de châtaignes bio notamment), le miel, le fromage de chèvre et les plantes à parfum, aromatiques et médicinales (PPAM).
 

1ère région en nombre de préparateurs bio

Après un pic en 2012, en 2017 l'Agriculture Biologique confirme sont développement en France, avec des dynamiques contrastées selon les activités.
Auvergne-Rhône-Alpes reste la première région bio en nombre de transformateurs bio.
1 549 entreprises certifiées pour la transformation, le stockage ou le conditionnement de produits agricoles bio (y compris les producteurs-transformateurs). Ils représentent 14% des transformateurs nationaux.

Des chiffres contrastés selon les activités

En Rhône-Alpes en 2016 :
433 transformateurs bio travaillant pour leur propre marque ou à façon pour des tiers (façonniers), souvent pour des producteurs bio.
300 artisans (boulangers ou bouchers) environ
20 restaurants certifiés bio
 
68 nouveaux engagements en bio, mais aussi des fins de certification ou des fermetures d'entreprises (principalement des boulangeries).

Des emplois et une valeur ajoutée sur les territoires

Plus de 69 préparateurs ont un Chiffre d’Affaires bio supérieur à 1 millions d’euros.
Le Chiffre d'Affaires des transformateurs enregistre une progression de l'ordre de 10% entre 2015 et 2016.
 

 

2ème région distributrice

400 magasins spécialisés bio en Auvergne-Rhône-Alpes en 2016, avec une vingtaine d'ouvertures dans l'année
(données Biolinéaires)

Augmentation de la surface de vente des magasins bio

On note depuis plusieurs année une tendance à la structuration des magasins spécialisés en réseau ainsi qu'une augmentation de la surface de vente des magasins bio. L’offre proposée est variée et composée de miliers de références sur une surface moyenne de 217m² en 2016.

La vente directe bio toujours en vogue

60% des fermes bio de Rhône-Alpes vendent au moins une partie de leur production en direct. Circuits courts : vente directe ou un intermédiaire seulement entre producteurs et consommateurs
 

Les circuits courts bio ont la côte

Les circuits courts avec un intermédiaire maximum entre le producteur et le consommateur, sont très développés en Rhône-Alpes et particulièrement en bio.
En 2015, en Rhône-Alpes,72 % des exploitations bio commercialisent tout ou partie de leurs produits en circuits courts.
 
 
 

28% des restaurants certifiés bio sont Rhône-alpins

 
20 restaurants certifiés bio en Rhône-Alpes proposent des menus à base de produits biologiques et 6 restaurants notifiés.  Ces chiffres ne représentent pas la dynamique régionale réelle. De nombreux restaurants introduisent des produits bio à leur carte, sans pour autant s'engager dans une démarche de certification, la règlementation des restaurants et récente.

La bio dans les départements

 

La Drôme

- 1er département de France en nombre d’exploitations bio.
- La bio surreprésentée en viticulture, céréales et petits ruminants.
- Une forte concentration d’opérateurs bio particulièrement en vin, plantes à parfums aromatiques et médicinales ainsi que pour les fruits et légumes.

La Savoie

- 1er département de la Région en nombre de boulangeries bio.

La Loire

- Les bovins ont la vedette avec 1/4 des vaches laitières bio de la région élevées en Loire.
- Surreprésentation des entreprises transformatrices de viande bovine.

L’Ain

- Une agriculture diversifiée axée sur les bovins, la production de légumes et vins bio.
- L’Ain compte plus d’entreprises transformatrices bio dans les secteurs des viandes bovine, volailles et salaisons que les autres départements de la région.

L'Allier

- Terre d'élevage, l'Allier est le 1er département de la Région en nombre de poulets de chair, de vaches allaitantes et de truies bio.

Le Cantal

- Le Cantal débute sa carrière dans la bio, c'est le 3ème département de la Région en nombre de conversions à l'Agriculture Biologique en 2016.
- 2ème département de la Région en nombre de vaches allaitantes bio.
 

 

L’Isère

- 14 % des surfaces fruitières bio régionales (grâce aux noix notamment).
- Plus de 20 % des surfaces de maraîchage bio régionales.

L’Ardèche

- 7ème département français en surfaces agricoles cultivées enbio.
- 43 % des fruits cultivés en bio de la Région (grâce à la châtaigne).

Le Rhône

- 4ème département français en nombre d’entreprises de transformation et distribution bio.
- 50 % des magasins bio de la Région.
- 5 restaurants certifiés bio

La Haute-Savoie

- Laiteries, fromageries, affineurs et grossistes en fromages Bio plus présents en Haute-Savoie que dans le reste de la Région.

Le Puy de Dôme

- 2ème département de la Région éleveur de poulets de chair et de truies bio.
- C'est aussi le 2ème département de la Région en nombre de conversions à l'Agriculture Biologique en 2016.

La Haute-Loire

- Département en pleine mutation, c'est en Haute-Loire, que l'on constate le plus fort taux de conversion et le plus grand nombres d'exploitations engagées dans une conversion à l'Agriculture Biologique en 2016.