Nouvelle norme ISO sur les cosmétiques naturels et bio : que faut-il retenir ?

 

La seconde partie de la norme ISO 16128 sur les cosmétiques naturels et bio a été publiée cet automne et a donné lieu à de nombreuses polémiques. Cet article a pour but d’apporter un éclairage sur cette norme et de connaitre la position des principales instances françaises sur le sujet.

 

Les normes ISO sont connues pour leur sérieux et leur portée internationale et harmonisent les pratiques issues de chaque pays. Les instances référentes sur les cosmétiques bio en France que sont Ecocert et Cosmebio regrettent de ne pas avoir été entendues lors des groupes de travail et alertent sur plusieurs points du texte retenu :

- L’autorisation de substances pétrochimiques (parabènes, solvants pétrochimiques…) dans la composition de tous les produits (y compris ceux avec un indice de naturalité ou d’origine biologique).

- une définition du naturel au rabais :

Un ingrédient est considéré comme « dérivé naturel » dès lors qu’il contient plus de 50% de matières premières naturelles. Ce type d’ingrédients peut entrer dans le pourcentage de naturalité affiché sur le packaging d’un produit, au même titre qu’un ingrédient 100% naturel

La qualification comme « ingrédient naturel » d’ingrédients issus d’OGM y compris en Europe. Les ingrédients issus d’OGM représentent aujourd’hui une partie non négligeable des composants de la cosmétique conventionnelle.

- L’instauration d’un mode de calcul d’indices de naturalité et d’origine biologique pouvant entraîner la confusion quant à la teneur en ingrédients bio et / ou naturels d’un produit

Source : Ecocert Communiqué de Presse du 12 octobre 2017

Blog de Cosmebio

 

Posté le 15 déc. 2017 à 17:01