Interview Bigallet : entreprise familiale ancrée sur son territoire

 

Interview d'Olivier Giffard, directeur de production

 

Présentez-nous votre activité ?

La société BIGALLET fabrique depuis 1872 des sirops et spécialités alcoolisées. Située En Isère près du lac de Paladru, la maison BIGALLET distille ses liqueurs et fabrique ses sirops selon des recettes authentiques. Elle appartient au patrimoine français des sociétés centenaires et familiales ce qui lui permet de garder une liberté d’action et de décision. La plupart des clients sont également des entreprises familiales : café, hôtel, restaurants et 90% des ventes se font sur la Région ! Les produits Bigallet ne sont pas commercialisés en grande surface.

 

Comment est née l’entreprise ?

L’arrière-grand-père de la famille Bigallet était pharmacien. Il a commencé par réaliser des liqueurs avec les plantes locales ainsi que des liqueurs amères issues de macération d’écorces d’arbres. Entre les deux guerres, la petite entreprise a souhaité développer une gamme à destination des enfants et elle développa alors des sirops en débutant par la citronnade. Aujourd’hui encore, l’entreprise utilise le même procédé traditionnel : elle achète les citrons frais et les zeste à la main.

 

 

Pourquoi le choix de la Bio ?

Le choix de la bio a été fait à la fin des années 90. L’entreprise a toujours utilisé des ingrédients naturels et lorsque le marché a été mature sur les produits bio, elle a développé une gamme qui se compose actuellement de 13 parfums de sirops bio ainsi que de 3 liqueurs. Elle utilise également certains ingrédients bio dans des produits non bio ainsi, tous les zestes d’agrumes sont bio afin de se prémunir des résidus qu’on pourrait trouver.

L’entreprise s’attache à proposer des recettes authentiques et issues d’un savoir-faire ancien. Ainsi le sirop de cassis comporte des infusions de bourgeons qui confère un goût subtil à celui-ci.  Bigallet réalise elle-même ses infusions de gousse de vanille pour le sirop de grenadine ainsi que la distillation de la menthe poivrée qui vient de la Drôme.

 

 

Comment gérez-vous vos approvisionnements ?

L’entreprise achète 70 T par an de sucre de canne roux d’origine Brésil certifié commerce équitable ESR. Concernant les fruits, l’entreprise travaille à la fois avec des jus de fruits concentrés et des fruits frais qu’elle presse. En effet, les jus concentrés permettent de réduire les volumes d’encombrement et de bénéficier de souplesse de conservation.

Ainsi le sirop de myrtille bio est exclusivement issu de fruits pressés depuis cette année. Il s’agit de myrtilles sauvages cueillies en Ardèche. Bigallet développe une filière fruit rouge bio et locale depuis 2 ans au sein d’un groupe de travail composé d’entreprises du Cluster Bio. A partir de septembre 2018, le sirop de cassis sera également issu de fruits locaux et la framboise suivra dès que les volumes seront disponibles.

 

 

Quels conseils donneriez-vous aux jeunes entreprises ?

« Si on veut durer il faut que ce soit bon, il ne faut pas oublier le plaisir ! »

Olivier insiste également sur les procédés de fabrication qu’il faut maitriser et pouvoir améliorer afin d’avoir une vraie spécificité et de la crédibilité. Il ne faut pas céder à la faciliter de faire que de l’assemblage (sous-traiter sa production).

Dernier point, l’origine des produits qui est importante tant pour le consommateur que pour la qualité.

           

 

Prévoyez-vous des évolutions ?

Avec le développement du marché du bio, l’entreprise prévoit une nouvelle cuve de fabrication pour les sirops bio ainsi que des chambres froides pour conserver les jus que l’entreprise va produire à partir des fruits pressés.  L’avantage de conserver avec le froid est de ne pas avoir de double pasteurisation.

Info entreprise :
Nombre de salariés : 31
CA :7M€
CA bio : environ 500 000 €
Site internet :www.bigallet.fr
 
Adresse :
440 rue de la gare
38730 Virieu, Rhone-Alpes, France

 

Marithé Castaing

 

 

Posté le 19 déc. 2017 à 16:37